install theme

Bilbo’s first moment’s onscreen in The Desolation of Smaug.

(Source: thefreemanwizard)

Mes 10 meilleurs génériques de séries télé

Il faut voir le générique d’une série comme l’armoire menant vers le Monde de Narnia. Il sera souvent le vecteur qui nous plongera dans l’ambiance et l’univers d’une série, et certains le feront mieux que d’autres. Car si quelques uns m’exaspèrent au point de les passer et de m’enfoncer le doigt dans l’œil par la même occasion, d’autres me remplissent d’émerveillement et je suis obligée de les regarder plusieurs fois.  

La liste qui suit ne reflète que mes goûts personnels en matière de générique, mais ils sont pour moi, les 10 meilleurs génériques, toutes séries confondues. Ils n’appartiennent pas forcément à mes séries préférés, (oui, miracle, le générique de « Sherlock » n’est même pas dans cette liste !), ils sont simplement les génériques m’ayant le plus marqué, que ce soit par leur musique, leurs images, les guilis qu’ils font dans mon bidon.

Il te suffit d’un clic sur le titre de la série pour être téléporter vers la vidéo.

10. Breaking Bad(AMC)

Si court et oh pourtant si bon. Rarement un générique a résumé en si peu de seconde l’ambiance de la série qu’il présente. Il a suffit de quelques notes de guitare, de brèves percussions pour qu’on comprenne : dans Breaking Bad il va faire chaud et sec, nos héros sont des faux cow boys/scientifiques tristes. Ils ont eu toute mon attention le moment où ce générique plein de fumée verte est apparu violement et sans prévenir sur mon écran. Et attendre l’avant dernier épisode pour en découvrir la version complète fut bien long.

9. Fringe (FOX)

Ces petites clochettes et ce doux piano raisonneront à jamais dans votre tête et votre cœur ! (OUI je suis encore trop sentimentale de la fin de Fringe. Je n’étais pas prête à les quitter. Walter avait encore tant à m’apprendre. Et les queues de cheval d’Olivia ont illuminé ma vie). Tout comme sa série, le générique est « clean » mais mystérieux, sombre mais rayonnant. Pas du tout ce qu’on pourrait attendre d’une série de science-fiction, d’où mon coup de cœur immédiat. Mention spéciale pour les différentes versions de ce générique que les créateurs se sont amusés à faire. On se souviendra tous de la version « retro », utilisée quand des épisodes se déroulaient dans les années 80, qui est une des meilleures choses que la télé n’ait jamais porté.

8- Orphan Black (BBC America)

Série récente et pourtant son générique m’a charmé dès le pilot. Composé par le groupe « Two Finger », avec ses noms d’acteurs inconnus défilant devant nos yeux, ce kaléidoscope nous plonge dans ce thriller avec touches de SF. Et il est comme son héroïne : badass et merveilleux !

7- American Horror Story (FX)

Je crois que c’est la première fois que je passe si rapidement du dégout à l’admiration totale pour un générique. Il ne m’a pas eu du premier coup et pourtant, il fallait l’oser ce générique. Il est dérangeant, n’a pas beaucoup de logique dans son harmonie ou ses images, on ne comprend pas très bien ce qu’il veut nous dire, mais on l’adore. Comme la série en fait. Il est également un délice à chanter, perso je ne peux pas m’empêcher d’hurler chaque « POOOOAAAARRRRR ». Avoue, toi aussi tu le fais.
Il change à chaque saison, mais voici le premier par lequel tout à commencé.

6- X Files (FOX)

Un bon dans le passé était indispensable. Et quoi de mieux que ce générique qui me donne toujours des sueurs froides et me replonge dans mon lit de petite fille, horrifiée et fascinée en même temps. Oui, mes parents m’ont laissé être fan d’X Files à 7 ans, je me demande aujourd’hui qu’elle était leur problème mais je ne les remercierai jamais assez. On n’a jamais vraiment su ce qu’on voyait dans ce générique, tout ce qu’on savait c’est qu’on perdait un bout de notre âme dès qu’il passait sur notre écran pendant la Trilogie du Samedi (après le Caméléon et juste avant « Strip Tease » ! Allez souvenez vous !) A noter que ces trois notes répétées tout au long sont un pur accident, alors que le compositeur s’était assis sur son synthé et que les notes sont sorties. C’est le moment où il créa le générique le plus terrifiant jamais diffusé, aussi terrifiant que ce tailleur que porte Scully.

5- The IT Crowd (Channel 4)

Un jour vous me verrez danser sur ce générique et votre vie ne sera plus jamais la même. A défaut, vous pouvez voir par contre Katherine Parkinson le faire ici et c’est la chose la plus adorable jamais vu. Le génie de cette série n’a d’égal que son générique. Oubliez les Big Bang Theory, seul the IT Crowd a réussi à vous plonger avec humour et tendresse dans l’univers geek et son générique le reflète si bien. C’est ambiance jeu vidéo rétro, c’est plein de couleur, ça donne la pêche, ça se déguste sans fin. Comme la série.

4- Rome (HBO)

Comme son titre l’indique, le personnage principal de cette série n’est pas un gladiateur, ni un empereur avec couronne de laurier, mais la cité antique de Rome. Et ce n’est qu’elle qui a le droit d’apparaître au générique. On la filme elle et son histoire dans les moindres détails, les personnages n’ont même pas le droit à une seule apparition. Ce que j’ai toujours aimé dans ce générique c’est à quel point il ne fait pas « générique de série ». On dirait plutôt une animation d’ouverture d’un jeu « point and click » dans lequel on incarnerait un brave réparateur de tapis chargé de contrecarrer un complot visant O César. J’ai eu l’occasion d’analyser en détails ce générique à la fac et il est rempli d’hommage et de référence à l’histoire de Rome, il faut juste savoir bien observer… bon et lire quelques livres.

3- Six Feet Under (HBO)

Est-ce que j’ai vraiment besoin d’expliquer quelque chose ?

2- Doctor Who (BBC)

Empreinte le vortex temporel qu’est le générique de « Doctor Who » et ta vie ne sera plus jamais la même. Parce que c’est le générique le plus épique, et que je défie quiconque de ne pas le beugler à tue tête quitte à perdre toute dignité. Il se régénère, tout comme son Docteur. Les notes restent les mêmes, mais les couleurs changent, le ton aussi, les accessoires sont différents. Il est le cri de ralliement des whovians. Il est plus qu’un générique, c’est une page de l’Histoire (oui j’ai mis la majuscule).

1- Carnivale (HBO)

Je ne sais pas si ce Number Ouane est une surprise ou non, mais c’est un fait, il est là. Lorsque je l’ai entendu pour la première fois j’étais dans un avion douteux en vol pour Toronto, les turbulences étaient titanesques et j’ai pensé que commencer Carnivale était une bonne idée. Et alors que l’avion se secouait de plus belle et que ma vie commençait à défiler devant mes yeux, le générique est apparu et je me suis dit qu’il y avait pire comme dernière vision avant de mourir écraser dans les montagnes canadiennes. Il est à ce jour le plus beau générique que j’ai eu l’occasion de voir dans ma vie de sériephile. Il parcourt l’Histoire dans un ordre peu définie, d’images d’archives en œuvres d’arts. Il nous perd dans un méli mélo d’images que l’on connait, qui émeuvent, effraient. Il est comme cette série, perdu dans une époque peu définie, où cartes de tarot et musique orientale se mêlent.  

saturnsorbit:

So I punched this white woman out, then the paramedics pulled up across the street. On their way over to her, this woman accidentally hit one of them with her car. Both paramedics proceeded to pull her out of her car and beat her to death. Then they came over to save this other woman’s life.

This game is amazing.